Toujours aussi coquine et indécente, Naomi trépigne d’impatience à l’idée de retourner s’amuser au Cap d’Agde libertin. En attendant, elle nous a fait parvenir cette série de photos d’une mini croisière libertine réalisée l’an passé au large de la plage du Cap d’Agde.

Messieurs, vous voulez vous rendre en célibataire dans notre beau quartier naturiste, et vous rêvez d’y faire la connaissance de couples et de femmes aussi chauds que mon homme et moi ? J’ai un plan pour vous : avec un bateau amarré à Port Ambonne, la pêche risque bien d’être miraculeuse.

croisière libertine 01

C’est à Port-Ambonne que nous avons croisé la route de cet homme, un coquin, fidèle de mon site perso, qui m’a immédiatement reconnue. Il nous a proposé de nous emmener sur son bateau pour une mini croisière libertine. N’allez pas croire que je suis vénale – il me plaisait beaucoup – mais l’idée de « faire l’amour en mer », comme dit la chanson, m’excitait énormément.

728x90_1

Rendez-vous a donc été pris pour le lendemain, en fin d’après-midi, quand le soleil cesse de taper trop fort sur les peaux nues. Le bateau n’était certes pas une splendeur, mais une sympathique coque de noix bien suffisante pour nous, notre dragueur, et un copain à nous, rencontré quelques jours plus tôt sur la plage libertine et que, depuis, je passais mon temps à cajoler avec ma bouche gourmande.

croisière libertine

A peine sortis du port, alors que notre organisateur de mini croisière libertine manœuvrait, nous nous sommes mis à nous peloter. Moi, les deux grosses bites dans chaque main, les mecs à me chauffer comme des malades. tant et si bien que, une fois stationnés pile en face de la plage naturiste, j’étais déjà chaude comme la braise. Le temps était venu de remercier comme il se devait notre marin.

croisière libertine

Au retour de cette escapade, au cours de laquelle j’ai branlé et sucé les trois jolies bites, notre hôte nous a avoué que, tous les jours, il se trouvait un – parfois même deux – couple qui acceptait de s’offrir une mini croisière libertine en sa compagnie. Et qu’il ne regrettait vraiment pas son investissement. Tu m’étonnes !