première expérience échangisteC’est une lectrice, Magda, qui nous raconte comme le Cap d’Agde libertin a été l’occasion pour son couple de tenter une première expérience échangiste.

Elle montre avec talent comment la capitale des libertins est aussi parfois un lieu d’initiation au sexe libéré et aux plaisirs partagés avec d’autres couples.

J’ai bien conscience que Stéphane et moi ne sommes pas le prototype du couple libertin et libéré. Et pour cause : tout au long de l’année, nous sommes sages comme des images, fidèles l’un à l’autre même si nous n’hésitons pas à évoquer ensemble nos fantasmes respectifs.

Quoi qu’il en soit, je ne me vis absolument pas comme une libertine. Je dois même dire que j’éprouve tant d’admiration pour ces femmes qui osent vivre le grand truc, la vie à fond, le désir dans tous ses aspects, que ce me semblerait être un titre usurpé.

Mais nous avons la chance, Stéphane et moi, de connaître le libertinage au Cap d’Agde. Tout a commencé il y a maintenant six ans quand un couple d’amis, qui ne cachaient rien de leur naturisme, nous a prêté pour une semaine leur appartement sur Port Ambonne. Intrigués par l’idée de vivre sept jours nus au soleil, nous avons accepté.

La toute première expérience échangiste

Naïve que j’étais : j’ignorais tout des activités libertines et échangistes du village naturiste. Mais, dès notre arrivée, ce qui m’a le plus surprise n’était pas les culs nus dans les rues, mais les multiples affiches pour les clubs échangistes du quartier naturiste. Je dois dire que j’étais un peu choquée.

Après avoir pris possession des lieux, nous sommes allés faire un tour à la plage. Très vite, je me suis sentie à l’aise, nue telle Eve sur le sable fin. La mer était démontée, le drapeau rouge de sortie. Il ne nous restait plus qu’à nous promener et voir notamment jusqu’où s’étendait la plage naturiste.

Celles et ceux qui connaissent les lieux voient sans doute où je veux en venir : après presque une heure de marche dans le sable, sous un soleil d’enfer et pas encore tout à fait habitués à la nudité (la nôtre et celle des autres), nous sommes parvenus à un coin de la plage incroyablement fréquenté.

Je ne le savais pas encore, mais nous étions sur la plage libertine du Cap d’Agde. Quand nous nous sommes aperçus de ce qui se tramait là, Stéphane m’a proposé de rebrousser chemin. Mais je suis curieuse, et je lui ai demandé si nous ne pouvions pas rester un peu. Pas fou, il a accepté.

Ça a été, pour nos yeux candides, un festival de débauche et de vice : ça suçait ici, ça baisait là. Les mecs reluquaient et se branlaient. Bref, il n’y avait pas que l’air qui était torride cet après-midi là. Mais j’étais heureuse de découvrir ce monde que je ne connaissais absolument pas.

Puis, un couple de nos âges a installé serviettes et rabanes à quelques pas de nous. Nous avons vite sympathisé. Et ils nous ont bien sûr demandé où nous allions le soir même. Aucune espèce d’idée ! Je n’ai même pas compris tout de suite de quoi ils parlaient.

- Nous, nous allons au Jul’s, si ça vous dit, rejoignez-nous.
- Euh oui, on verra bien.

Nous sommes finalement allés dans ce club, nous les y avons retrouvés, et nous y avons vécu notre première expérience échangiste.

Depuis, nous retournons tous les ans passer une semaine de débauche et de défoulement sexuel au Cap d’Agde. Notre première expérience échangiste nous semble loin derrière nous, mais ça fait toujours plaisir de se la remémorer.